Réflexions après 20 ans comme maire

03.05.2024
5 | 2024

Je siège depuis 32 ans au Conseil communal de Minusio, préside la commune depuis 20 ans, suis depuis 16 ans membre du Grand Conseil et président de l’Association des Communes tessinoises. Minusio a récemment inauguré sa nouvelle gare. Peu de communes possèdent une station ferroviaire sur la rive du lac. Une vraie piazza au bord du lac pour une meilleure qualité de vie. Nous sommes la sixième plus grande commune du Tessin, la population croît et cherche une meilleure qualité de vie. Ces dernières années, nous avons investi dans divers bâtiments publics. Je pense au restaurant L’Approdo, à la rénovation du centre Elisarion et à l’achat de la Villa San Quirico: un petit bijou. S’ajoutent l’extension en deux étapes de l’école enfantine et celle de l’ancienne poste qui abrite la police et le service des constructions. Mais nous n’avons pas réussi à installer un centre de formation supérieure et un musée de niveau national au Cà di Ferro, une forteresse militaire du XVIe siècle avec vue sur le lac. Minusio dispose d’une bonne capacité d’investissement, d’infrastructures publiques modernes, de finances saines et de prestations de premier ordre. Nous sommes une commune résidentielle. Je ne crois pas que les fusions soient une panacée. Elles n’entraînent pas une réelle baisse des coûts pour l’administration publique et peuvent aussi nuire à la proximité avec la population.

Je démissionne de mon poste de maire, mais pas de président de l’Association des Communes tessinoises. Le contact avec la population me manquera. J’ai été à l’écoute des personnes en difficulté. Les échanges avec mes collègues de la municipalité et avec le personnel communal me manqueront aussi.

«Le contact avec la population me manquera.»

Felice Dafond, ex-syndic de Minusio (TI), président de l’Association des Communes tessinoises

Felice Dafond
Ex-syndic de Minusio (TI), président de l’Association des Communes tessinoises