Un boulier coloré accueille les passants à l'une des entrées du Parc Ciani, situé à proximité du centre-ville: il illustre les 17 objectifs de développement durable des Nations Unies et le projet #LUGANOSOSTENIBILE. Sur la photo, la coordinatrice du projet, Tatjana Ibraimovic, montre l'OSS 11 «Villes et communautés durables».

Lugano? Sostenibile!

17.08.2021
7/8 l 2021
  • Enérgie et environnement

Que signifie la durabilité dans la vie quotidienne ? La ville de Lugano lance une campagne de sensibilisation visant à présenter l'Agenda 2030 à la population et à promouvoir sa mise en œuvre.

Il est difficile de trouver un titre plus explicite qui traduise l'intention de la ville de Lugano de s'engager sur la voie de la durabilité. #LUGANOSOSTENIBILE est un projet promu par la division des affaires sociales de la ville de Lugano avec le soutien de l'Office fédéral du développement territorial (ARE).

Dans le cadre de son programme d’encouragement pour le développement durable, l'ARE encourage les projets visant à mettre en œuvre l'Agenda 2030 au niveau local. L'édition 2020-2021 du programme soutient des projets en faveur de modes de vie respectueux du climat et qui préservent la biodiversité (il s’agit des ODD 13 et 15) ou qui ont un effet de levier important sur la sensibilisation et la mise en œuvre de l’Agenda 2030 en Suisse. 

La ville de Lugano a participé en proposant un projet initialement intitulé «Chaque empreinte compte», faisant référence à l'empreinte de l'homme sur le climat. Le projet vise à fournir aux citoyens des informations claires sur ce que signifie la durabilité dans leur vie quotidienne en leur montrant des exemples d'actions concrètes pour adapter leur mode de vie dans une optique de durabilité.

Tatjana Ibraimovic, coordinatrice du projet depuis février 2020, envisage la mise en œuvre du projet, désormais appelé #LUGANOSOSTENIBILE, en trois phases. La première phase correspond à l'approche originale de «Chaque empreinte compte» et se concentre sur la sensibilisation. La deuxième phase se concentre sur la création d'un réseau d'acteurs traitant de la durabilité, reliant l'administration publique et le monde économique, sans oublier la population. La troisième phase vise, selon les mots de Tatjana Ibraimovic, à «faire de l'administration publique une vertu». Il s'agira d'identifier les initiatives vertueuses dont la Ville sera un promoteur actif. Une idée, par exemple, est d'effectuer la (première en Suisse) Voluntary Local Review, un outil promu par les Nations Unies que les autorités locales peuvent utiliser pour répertorier les OSS poursuivis au niveau local et les mesures prises pour les atteindre.

Le lancement officiel du projet aura lieu à la fin du mois d'août. La date choisie, le 24 août, précède de peu l'inauguration du nouveau campus universitaire USI-SUPSI, une occasion où la population sera accueillie sur le campus où diverses entreprises locales pourront présenter leurs offres. La Ville entend ainsi donner visibilité à sa campagne de sensibilisation dans le cadre d'un événement de promotion des activités économiques locales, organisé avec la participation active des quartiers.

Après le lancement officiel, plusieurs événements, sessions d'information et occasions de formation suivront. Le site web www.luganosostenibile.ch servira de plateforme pour lister des projets de durabilité actuels, passés et futurs. Un boulier coloré accueille déjà les passants à l'une des entrées du Parc Ciani, situé à proximité du centre-ville, et illustre brièvement les 17 OSS et le projet de la Ville. Un peu plus loin, l'installation «Echoes - a voice from uncharted waters» de l'artiste autrichien Mathias Gmachl, co-créée par LAC Lugano Arte e Cultura, représente une baleine de 17 mètres: à l'aide d'effets visuels et sonores, l'installation nous invite à réfléchir à l'impact de l'homme sur l'environnement.