Excursions au glacier de Ferpècle dans le cadre du «mois du paysage dans le val d’Hérens».

Des paysages qui font du bien à la santé et à l’âme

17.08.2021
7/8 l 2021
  • Enérgie et environnement

Un projet de recherche des universités de Zurich et de Lausanne sur le thème des prestations paysagères montre comment la notion de prestations paysagères peut être utilisée dans le cadre de projets concrets à l’exemple de deux projets menés sur les sites IFP «Pyramides d’Euseigne» (VS) et «Thurgauisch-fürstenländische Kulturlandschaft mit Hudelmoos» (TG/SG).

L’objectif du projet de recherche «Prestations paysagères dans les paysages d’importance nationale» financé par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) consiste à identifier les prestations paysagères perçues et considérées par différents acteurs et à définir des bases pour mieux les mettre en valeur. Le projet s’intéresse en particulier aux prestations paysagères qui ont un effet positif sur la santé et le bien-être de la population, qui renforcent l’identification et le sentiment d’appartenance, ou encore qui contribuent à l’attrait du cadre de vie et de travail (Keller et al. 2019b). Lors des échanges avec le groupe de suivi, composé de représentants des services cantonaux, des communes, des ONG, du secteur agricole, etc., et avec les régions participant à l’étude, il était apparu qu’il fallait rendre la notion de «prestations paysagères» plus tangible à l’aide de projets concrets. L’équipe de recherche a donc apporté son soutien à différents projets menés dans les régions d’étude et les a évalués. Deux d’entre eux sont présentés ici conjointement par l’équipe de recherche et les responsables des services cantonaux N+P concernés.

Pyramides d’Euseigne (VS) : découvrir le paysage à l’école

Un projet a été réalisé en collaboration avec le Cycle d’orientation du val d’Hérens, localisé à quelques centaines de mètres des pyramides et regroupant tous les élèves du secondaire I de la vallée. Il avait pour objectif d’initier un dialogue avec les jeunes et un dialogue intergénérationnel sur le paysage dans lequel ils vivent, ce qu’il leur apporte, comment il a changé et comment il pourrait évoluer dans le futur. Après une présentation sur le terrain portant sur l’origine et l’évolution des pyramides, six demi-journées ont été consacrées à ce projet, baptisé «Impact paysager», entre septembre 2019 et janvier 2020. Les élèves ont été répartis dans six ateliers thématiques (radio, escape room, érosion et géologie, cuisine et artisanat local, futur durable des pyramides, contes et légendes). Le choix des thématiques a fait l’objet d’une réflexion préalable des enseignants afin de relier les activités avec le Plan d’étude romand (PER), notamment les principes de l’éducation au développement durable (EDD).

A travers ces ateliers, les élèves ont appris à connaître les paysages de leur vallée et leurs liens avec les activités économiques (artisanat, agriculture, tourisme), et ont réfléchi à l’avenir du site des pyramides d’Euseigne. Pour l’établissement scolaire, il s’agissait aussi de développer des capacités transversales et les collaborations avec les habitants de la vallée.

Durant l’automne, le Centre interdisciplinaire de recherche sur la montagne (CIRM) de l’UNIL a organisé, à l’échelle du val d’Hérens, un «mois du paysage» dans le cadre des 20 ans de la Convention européenne du paysage. L’objectif était de communiquer, sous différentes formes, à la population l’importance de conserver des paysages de qualité, le caractère évolutif des paysages de montagne, ainsi que les contributions importantes des paysages à la société. Différents événements (exposition, conférences publiques, excursions, table ronde) ont été organisés dans les cinq communes de la vallée en collaboration avec les acteurs locaux et avec le soutien du service cantonal en charge de la protection du paysage. Les événements ont rencontré un beau succès auprès de la population, notamment les activités sur le terrain. 

«Rund ums Hudelmoos» (TG/SG): processus participatif

Différentes personnes de la région intéressées par le projet et engagées en politique, dans le milieu agricole et dans la protection de la nature et du paysage ont été réunies au sein d’un groupe de projet à fort ancrage local. Ensemble, elles ont défini les objectifs suivants pour le projet : améliorer la perception du site IFP dans son ensemble (et pas uniquement de la réserve naturelle de Hudelmoos) par la population; consolider et vulgariser les connaissances historico-culturelles sur l’exploitation de la tourbe et les champs bombés; renouveler le balisage et le système d’information des visiteurs.

Pour chacun de ces objectifs, plusieurs idées de projet ont été discutées, comme l’organisation d’un concours photographique, la création d’une documentation historico-culturelle sur l’exploitation du site, des portraits de personnalités locales et le renouvellement du système de balisage et d’information du site. Ces idées ont été hiérarchisées avant d’être présentées à un panel d’acteurs des cantons de Saint-Gall et de Thurgovie lors d’une séance d’information qui a eu lieu en avril 2019. Au cours des discussions, il est apparu que certaines de ces propositions pourraient attirer trop de (nouveaux) visiteurs sur le site. Or, lorsqu’il fait beau, les infrastructures actuelles (sentiers, parkings, places de grillades aménagées) atteignent déjà rapidement les limites de leurs capacités, et l’absence de certains services (pas de WC sur l’ensemble du site) se fait cruellement sentir. On craint donc que de nouvelles offres attractives ne provoquent une pression excessive sur le site. Parallèlement, l’amélioration de la perception du site par la population a suscité de l’intérêt et les participants étaient pratiquement unanimes quant à la nécessité de renouveler le balisage et les informations destinées aux visiteurs.

Sur la base des résultats de cette séance d’information, le Service du développement territorial du canton de Thurgovie a ouvert, en juin 2019, un appel d’offre concernant le développement du balisage et du système d’information des visiteurs sur le site «Rund ums Hudelmoos». L’objectif était de mieux mettre en valeur les particularités du site pour la population locale et pour les visiteurs, afin de consolider et d’améliorer la perception du site. Les premières propositions concernant le balisage de l’ensemble du site IFP, les panneaux d’information et la conception des informations destinées aux visiteurs ont d’abord été présentées à l’équipe de projet en janvier 2020. Une rencontre participative a ensuite été organisée avec les acteurs locaux en juin 2020. Le projet définitif de balisage et d’information des visiteurs a été présenté en octobre 2020 et il sera réalisé en 2021.

Conclusions

Les résultats globaux du projet seront évalués d’ici l’été 2021 et sont constamment mis à jour sur le site www.prestationspaysagères.ch (avec notamment d’autres exemples pratiques). Les conclusions suivantes peuvent d’ores et déjà être tirées de ce projet :

Impliquer des personnes ancrées dans le tissu local fonctionne souvent très bien: Il est important de recruter des personnes bien ancrées dans le tissu local et de les soutenir dans la démarche. Il est aussi important de renforcer les connaissances sur les « paysages » des régions. Des éléments de base tels que des objectifs régionaux pour le paysage ou des exemples de bonnes pratiques provenant d’autres régions peuvent aussi soutenir les processus locaux.

Axer les processus de mise en valeur du paysage sur les objectifs de protection, mais garder une certaine ouverture quant aux résultats: Dans le cadre des projets suivis, on a pu constater qu’il fallait faire preuve de souplesse et d’ouverture face aux différentes opinions et exigences exprimées, sans perdre de vue les objectifs légaux (d’un site IFP par exemple). Les échanges avec les acteurs locaux permettent de développer conjointement des idées de projet concrètes. Il faut donc signaler (plus) clairement aux acteurs locaux qu’une approche conjointe de la thématique des prestations paysagères est non seulement souhaitée, mais même encouragée.

Perspectives

Un projet associant science participative et médiation scientifique sera mené dans le Val d’Hérens en 2021 et 2022 par le CIRM et par le Service de médiation scientifique de l’UNIL. Intitulé «Hérens, 1940–2040», il a pour objectif de permettre à la population et aux chercheurs de l’UNIL de mieux comprendre ce que signifie vivre en montagne dans un contexte de changement climatique. A travers un dispositif permettant de récolter des données et de valoriser et partager les réalités vécues par la population, il s’agira de créer une dynamique de recherche transdisciplinaire dans la vallée. Les différents événements organisés durant le «mois du paysage» en 2020 ont permis de mettre en évidence l’importance des processus glaciaires et des activités agricoles dans la création et l’évolution des paysages de la vallée. L’approche par les prestations paysagères, centrée jusqu’ici sur le site IFP des pyramides d’Euseigne, sera élargie géographiquement à l’ensemble des paysages de la vallée et sera utilisée comme instrument pour les actions de science participative et de médiation scientifique.  

Pour le site « Rund ums Hudelmoos », la prochaine étape après la mise en œuvre du concept de balisage et d’information des visiteurs consistera à résoudre la question de l’organe en charge de la promotion du site. Actuellement, aucune entité n’endosse cette responsabilité. Le gestionnaire thurgovien du site est avant tout responsable de la réserve de Hudelmoos et il travaille étroitement avec les propriétaires fonciers. Quant aux trois communes politiques concernées par le site et à l’office compétent du canton de Saint-Gall, ils sont régulièrement informés et consultés par le responsable du service N+P du canton de Thurgovie au sujet des mesures planifiées. Aucune décision n’a encore été arrêtée quant à la forme (association, groupe de travail régional, commission suprarégionale) que revêtira l’organe qui sera chargé de coordonner les activités sur le site (p. ex. entretien, formation, perfectionnement professionnel). Les résultats de ce processus seront aussi utiles pour d’autres sites.

Roger Keller
Chargé de projet, Institut de géographie de l’Université de Zurich roger.keller@geo.uzh.ch Coauteurs et -auteures: Norman Backhaus, Université de Zurich, Geographisches Institut, Abteilung Space, Nature and Society; Mélanie Clivaz, Emmanuel Reynard, Université de Lausanne, Institut de géographie et durabilité/Centre interdisciplinaire de recherche sur la montagne; Matthias Künzler, Amt für Raumentwicklung Thurgau; Yann Clavien, Service des forêts, des cours d’eau et du paysage. Source: «N+P Inside» 1/21, le magazine de la Conférence des délégués à la protection de la nature et du paysage (CDNP)

Bibliographie: Keller, Roger; Clivaz, Mélanie; Backhaus, Norman; Reynard, Emmanuel (2019a). Accroître l’appréciation des prestations paysagères : résultats d’un projet de recherche. «N+P Inside» 1/19, p. 25–29. Keller, Roger; Clivaz, Mélanie; Backhaus, Norman; Reynard, Emmanuel (2019b). Prestations paysagères dans les paysages d’importance nationale. Rapport de recherche et recommandations à l’intention de la Confédération, des cantons, communes, ONG et acteurs économiques. Sur mandat de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). Universität Zürich, Geographisches Institut/Université de Lausanne, Institut de géographie et durabilité.