Bilan du corona du point de vue des communes

17.09.2021
9 l 2021
  • Editorial

Avec le déclenchement de la pandémie de corona il y a un peu plus d’un an maintenant, le monde entier et la Suisse se sont retrouvés à la fois dans une situation sans précédent et en mode de crise. On peut cependant reconnaître aujourd’hui que globalement notre pays a réagi de manière rapide et appropriée à ce défi. Et ce, notamment aussi grâce au système fédéral de notre Etat: avec les villes et les communes, la Confédération et les cantons ont pu s’appuyer sur des structures locales et régionales efficaces pour gérer cette crise.

Les communes ont réagi simplement et rapidement à de nouvelles exigences. Quasiment du jour au lendemain, elles ont dû fermer les écoles, se réorganiser en interne et faire des efforts particuliers en matière de communication avec la population. Mais les services des communes ont toujours été maintenus – il n’y a pas eu de fermeture d’administrations. Le numérique y a très certainement largement contribué. Le télétravail est également devenu le nouveau modèle de travail pour les communes, les réunions et assemblées communales se sont tenues en visioconférence, et les applications communales ont servi de plateformes de communication numériques envers les citoyennes et citoyens. Comme conséquence du corona, aujourd’hui, davantage de communes proposent des services administratifs électroniques ou, du moins, prévoient leur mise en place.   

Néanmoins, le fédéralisme a également des effets indésirables, comme pour la communication de crise notamment. En plus de la collaboration étroite et de la coordination des mesures entre la Confédération et les cantons, il est donc impératif aussi que les communes s’impliquent dans l’organisation de la crise au niveau cantonal afin de pouvoir communiquer d’une seule voix sur la protection de la population et agir rapidement.

Hannes Germann
Président de l’ACS